samedi 28 octobre 2017

LES FILLES DE L'EQUIPE ALPINISME PYRENEES DANS LA TRACE DES VOIES RAVIER....

Les frères Ravier... dénués d'arrogance, simplicité de l'action, économie des moyens, profond respect du prochain, du milieu...forcément, nous avons envie de suivre un peu leurs traces !  
 






Quand elles ne grimpent pas, les filles papotent...et moi avec donc ! Notre "haut potentiel" d'analyse philosophique (!!) nous amène à conclure et à trouver que d'une manière générale, le monde va vite, que les choses meurent parfois aussitôt après avoir vécu. Que le sable, la poussières, l'oubli des choses et des gens nous devient insupportable et recouvrent trop vite les belles choses qui ont existé...

Bien sur les Raviers nous ont laissés des voies "inoubliables", des chefs d’œuvre...mais sous la bonhomie de leur démarche, peu de motifs ont échappé à leur acuité, à leurs sens de l'aventure, de l'originalité et de l'esthétique...

Aussi, à trop les fréquenter (de prés ou de loin) au travers des livres, des topos, des voies "Ravier" parcourues ça et la, et même de qqs rencontres furtives avec ces personnages attachants, le projet de faire ressortir certaines voies de l'oubli nous a soudainement paru évident....

Ce beau projet lancé il y a qqs temps commence à prendre forme avec pour le moment 2 voies réalisées, loin des projecteurs...
Ambiguïté de ces projecteurs, sommes nous obligés de les allumer, de les tourner vers nous, ou tout simplement de mettre de la lumière la ou nous en manquons le plus, pour qui, pourquoi ? 
Qqs lueurs de réponse à cela:  la cordée, un bivouac, de la confiance, de l'écoute, de l'amitié, du partage, de l'envie...celle d'exister aussi !  

Pour cette 1ere voie "Ravier" Nous avons délicatement mis nos chaussons dans les traces de Jean et Pierre en face Sud du pic d'Estos en suivant la voie de 1960 (ils ouvriront une voie en 1952 plus à gauche - leur 1ere ouverture en fait)  

Dans "les rangs" (un mot que les Ravier devaient affecter particulièrement !!), Lhintza, Annabelle, Nicolas, moi-même...En fait, il n'y a pas de hasard à nous retrouver ici et ensemble. De nous 4 aucun ne semble mener sa vie rangé dans le rang...le moins possible en tous les cas ! 
Reprendre un itinéraire comme celui-ci est déjà une désobéissance à grimper dans un style "standard" quant à la qualité du rocher, à l'équipement en place, à l'itinéraire parfois d'une grande finesse...
C'est donc "délicatement" que va se dérouler l'ascension, après un bivouac plus bas dans la vallée...

Alors que l'on soit clair, la face sud d'Estos ce n'est pas "el capitan" , ni le Verdon. le rocher n'autorise pas à voler de prise en prise vers le haut ! La sanction sera plutôt de voler vers le bas d'ailleurs avec une prise dans la main...
Le tableau n'est pas si noir que ça tout de même car le rocher que l'on y trouve est finalement très sympa si vous ne grimpez pas avec "tous vos œufs dans le même panier", c.a.d en prenant le temps de vous protéger, et de surveiller bien sur toutes les prises que vous prenez...c'est de toutes façons une consigne valable dans des voies en terrains d'aventure !   



Voie Ravier 1960 - 500 mts - TD sup/6a


Aprés le village de Loudenvielle, nous prenons le chemin vers le vallon de la Pez...le bivouac posé, nous partons légers pour un petit repérage de la sente discrète mais confortable menant au pied de la face...



Le temps de claquer qqs images afin de comprendre mieux l'itinéraire.



Au petit matin, la nuit nous libère de son obscurité pour nous permettre de voir que l'approche n'est pas terminée ! 


Quelle bonne idée d'avoir repéré de loin ce qui nous semble être le bon chemin vers la sortie...500 mètres plus haut !! Les Ravier s'y sont repris à 4 fois pour remonter la voie qu'ils convoitaient !



En recoupant les qqs infos glanées ça et la, ainsi qu'une image reçue par Rémi Thivel (merci !), nous trouvons ce qui nous semblera être une belle voie et une ligne assez cohérente.





Cette section et ce "crux" sont d'une grande beauté "moderne" pour une voie aussi ancienne et au rocher somptueux à cet endroit précis...



De dièdres en traversées, de dalle raides en parcours d'arêtes pour finir, le sommet est sous nos pieds après 7/8 heures de grimpe ? je ne sais plus...nous aurons pris le temps à 2 cordées de rajouter des pitons, de faire qqs relais, de noter scrupuleusement l'itinéraire, de purger des blocs bien moches, de faire qqs photos aussi...


les cordées au sommets...Lhintza, Anabelle, Nicolas, David...


Voie ravier Ardiden - Pilier Sud - 1986 - D 200 mts 5+

Pour cette voie Ravier, c'est en tête-à-tête (et en réversible !!) que nous allons grimpé avec lhintza.
Au refuge, qqs personnes sont la pour une soirée sympa autours du feu. Le refuge Russel -non gardé- nous accueille comme d'hab, dans un cadre montagnard, simple...comme avant quoi !! Au passage, je vous invite à laisser cet endroit comme tous les autres d'ailleurs..."aussi propre que vous aimeriez le trouver en entrant...bordel !!"




































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire